VeHO – Project de session

Cette session-ci, j’ai pris un cours où je dois réaliser un projet. Vallant 6 crédits, chaque étudiant se doit d’investir 300 heures d’ici la fin de la session d’automne afin de réaliser ce qui correspond à la description et au mandat que nous avons remis il y a presque 2 semaines. Trois cents heures, c’est beaucoup. Je m’attends à ce que l’apprentissage de certaines technologies ne nuise pas à l’application des méthodologies apprises tout au long de mon bacc. J’ai donc décidé de partager mon expérience au fur et à mesure que le projet avance sur mon blogue afin de vous connaître et suivre, mais aussi de critiquer le processus de développement du projet.

Je pense que c’est une bonne opportunité d’en apprendre en dehors de mes recherches personnelles et du travail en équipe, mais aussi de clarifier mes idées en les exposants.

Qu’est-ce que VeHO?

VeHO sera, si tout se déroule comme prévu, une plateforme de vente et de distribution électronique. Oui, une autre. Elle s’apparente aux Steam, Impulse, et autres. Sauf qu’elle sera moins complète/complexe. Il n’y aura pas de système de protection (DRM, ou autre), pas de système d’intégration des jeux grâce à une API, etc. Après tout, nous ne sommes que 2 et nous n’avons pas vraiment d’application concrète pour pouvoir tester tout ça. Mais le système devra être assez souple pour permettre et faciliter la mise en place de fonctionalités semblables.

VeHO sera d’abord et avant tout un site Web où les usagers pourront effectuer leurs achats. Nous ne souhaitons pas réinventer les systèmes e-commerce, alors nous allons nous baser sur un déjà existant. Chaque usager, qu’il soit publieur ou acheteur, pourra donc se utiliser complètement le catalogue à partir d’un navigateur Web. Aussi, les publieurs d’applications aura la possibilité de consulter les statistiques de ventes selon plusieurs critères.

Mais VeHO est aussi une application cliente multi-plateforme. Elle servira d’interface avec le site Web, mais permettra aussi aux usagers de communiquer entre eux. Le but étant de joindre communauté et magasin en ligne. Nous en sommes toujours à déterminer si l’application supportera les tranfers pas le biais d’un réseau P2P ou si nous nous limiterons aux transfers de fichiers plus classiques (c-à-d server->client).

Et pis ma job dans tout ça?

J’agis comme chef d’équipe et de coordonnateur. Certes, c’est pas très difficile de coordonner une équipe de deux personnes, moi inclus, mais c’est une autre chose de s’assurer que les fonctionalités sont prêtes en temps et que notre plan de projet est respecté et sera respectable selon les délais déjà définis.

De plus, depuis le début, j’ai consacré mon temps à l’exploration de technologies possibles utilisables pour le projet. L’objectif est d’utiliser quelque chose de simple et de portable sans nous mettre des batons dans les roues d’ici à la fin du projet. Ensuite, j’ai consacré mes efforts sur le client VeHO. Chose qui continuera durant les prochaines semaines.

La suite?

Le projet en est encore à ses débuts, mais nous avons pas mal déterminé les technologies que nous allons utiliser comme fondation. Maintenant, nous devons construire par dessus.

L’interface utilisateur principale avance, mais est dépourvue de fonctionalités utiles. Le problème est que le serveur doit supporter ces fonctionalités d’abord avant qu’on puisse les implémenter dans le client.

Mais je vais arrêter de parler de ce qui n’existe pas encore et donnerai plus de détails concernant le client dans un autre billet.

Hah et j’oubliais, les sources du produit final (i.e. tel qu’on le remettra) seront disponibles ouvertement. À suivre.