Plateforme musicale en ligne, sociale.

Je serai en stage tout l’été, mais déjà je pense au(x) projet(s) de fin de baccalauréat que j’aurai à faire durant mes deux dernières sessions qui suivront. J’ai donc commencé cette semaine à regarder les projets des sessions précédentes réalisés à l’Université de Sherbrooke pour me donner une idée. Malheureusement, je constate qu’aucun semble tirer profit des dernières tendances Web : l’aspect social, le contenu généré par les utilisateurs, la philosophie du libre, et j’en passe. Je vais donc présenter ici, afin de recevoir commentaires et suggestions, une de mes idées.

Récemment, Libre.FM est apparu. Ce service se veut, essentiellement, être un Last.FM libre à tous points de vue. Or, j’ai eu idée d’étendre ses fonctionalités durant un projet s’échelonnant sur une session. Avec l’accord de mes coéquipiers, si le projet était pour être réalisé en équipe, nous pourrions donner au projet le fruit de nos efforts.

L’idée de “scrobbler” les chansons jouant sur notre ordinateur n’est pas nouvelle. J’ai donc élaboré une idée qui pourrait faire office de preuve de concept et qui, plus tard, pourrait être mise en application si le concept se veut réalisable et intrinsèquement viable.

Le but serait de coupler le service à plusieurs autres systèmes :

Le premier gros morceau comporte d’abord un module d’analyse sonore. Le but serait d’analyser des chansons afin d’en extraire un maximum d’informations : le tempo, la sonorité, etc. Ensuite, un système de classification utiliserait ces données afin d’essayer de classifier automatiquement les chansons dans différentes classes (je sais, l’apprentissage risque d’être ardu). Une fois ces données receuillies, l’utilisateur pourrait demander la génération automatique d’une liste d’écoute (playlist, si vous préférez) selon certains critères. Par exemple, un tempo élévé et tout ce qui touche de près ou de loin à du hard rock. La transition entre les chansons devrait se passer relativement en douce (donc pas de techno au pop en passant par du métal). Cette liste d’écoute pourrait alors être sauvegardée au format XSPF ou pls afin d’être enregistrée sur son baladeur.

Le deuxième gros morceau rejoint une philosophie plus importante. La base de données d’une instance devra contenir les chansons disponibles sur des services de partages de musique libre de téléchargement. Je pense nottament à Jamendo dont j’ai déjà fait mention ici. Les chansons auraient été pré-analysées et catégorisées automatique et par l’aide des utilisateurs. Parce que leur musique est disponible gratuitement, l’idée d’analyser les chansons devient possible.

Ensuite, reste à joindre les deux morceaux ensemble : rendre la musique disponible en écoute sur des serveurs de diffusion électronique (je pense à IceCast comme serveur) dont les listes d’écoute auront été générées automatiquement. Et c’est ici que la preuve de concept apparait : si le tout se veut efficace et que les utilisateurs sont intéressés, l’intégration de publicité non-intrusive pourrait permettre un certain revenu qui serait distribué aux musiciens durant un période donnée. Je suis conscient que ce n’est pas un moyen de faire vivre tous les artistes et que l’argent de la publicité généré par les serveurs d’écoute ne serait pas vraiment important. Surtout compte-tenu des frais de bande passante, de maintenance, etc. Au moins, le service pourrait vivre et faire découvrir la musique aux utilisateurs.

De plus, les utilisateurs pourraient voter et donner leurs opinions. Autant sur les artistes qu’ils écoutent que sur la qualité du service.

C’est donc l’idée préliminaire d’un projet que je voudrais, et aurait du plaisir à, développer. Qu’en pensez-vous?

  • C’est un beau projet ! Côté analyse sonore, MyStrands et Pandora (US seulement), sites web basés sur des technologies propriétaires, font ça il me semble. Je ne connais pas de solution libre de ce côté.

    Faudrait pas non plus oublier le support pour le microformat hAudio.

    Bref, j’aime bien l’idée 🙂 Vite, arranger ton carnet pour que j’aille y recopier ce commentaire.

  • Je suis de très près le blogue de Paul Lamere, Music Machinery, et le gars semble vraiment dévoué à la proposition automatique d’artistes selon les habitudes d’écoute. Il travaille pour la compagnie derrière EchoNest qui propose un API (python) pour, entre autres, analyser les chansons. Le but ne serait pas d’utiliser leurs services, mais simplement leur API.

    Je ne crois pas non plus que leur catalogue inclue les artistes distribuant leur musique librement. Mais peut-être que je me trompe.

    Je n’exclue aucun format ouvert et voudrait bien pouvoir tous les implémenter si les ressources me le permettent advenant la réalisation de ce projet.

    Le but est aussi de montrer à l’Université les capacités du libre, chose qui, je crois, n’est pas dutout exploitée. Mais ça, c’est pour un autre billet.

    Merci pour le commentaire. 🙂