Les blogues personnels se meurent.

Dans la blogosphère des dernières semaines, on pouvait lire que les blogues se meurent et que le genre est en voie d’extinction, que les blogues les plus populaires sont en pleine croissance et que les blogues personnels sombrent dans l’oublie.

Seth Godin n’a pas fait exception en nous rappelant que les blogues personnels se meurent(?). Titre provocateur qui suscite intérêt et colère. Le genre de colère qui nous pousse à répondre sans même lire de quoi s’agit l’article. Mais Seth est un bloggeur profesionnel. Pour résumer, il compare les blogues populaires à des journaux, en contenu comme en nombre de lecteur, versus les blogues personnels, plus comme des livres :

“9 fois sur 10, les journaux surpassent en ventes les livres. Pas de surprise. Mais ils sont différents. Et on a besoin des deux” — Seth Godin.

J’ai souvent essayer d’inviter des amis à prendre place dans la blogosphère. Et on m’a presque toujours répondu : “Je ne sais pas de quoi parler.”, “Je n’ai pas le temps.” ou “Qui pourrait bien vouloir me lire?”. À ça, je leur répondais qu’il ne fallait pas créer un blogue pour les autres, mais d’abord pour soi.

Il est certain que si vous discuttez, tel une personne en phase pré-adolescente, de ce que vous mangez pour déjeuner, que vous ne cherchez pas la controverse ou que si vous ne dîtes pas vos opinions lorsqu’il en est le temps, personne se voudra suivre vos écrits. Mais n’est-ce pas la même chose qui se produit dans un party d’anniversaire où vous ne connaissez pas la majorité des gens?

Je répète les mots de Seth : les blogues populaires sont des journaux, les blogues personnels des livres; ils sont différents, et nous avons besoin des deux.