Autre-Chose, maintenant sans surplus ajouté

J’ai pris la peine, il y a une semaine déjà, de configurer mon site pour que, lorsqu’on tappe l’URL avec “www.”, Apache redirige automatiquement vers mon site sans cette “ti-gui-di” qu’est le “www.”. C’est en fouinant un peu partout que je suis tombé sur la, non pas très jeune, initiative www. is deprecated. et j’ai décidé de prendre de l’avance puisque ma nouvelle page d’accueil tarde à être publiée.

J’ai beaucoup de choses plus importantes à faire avant de publier cette page et j’aimerais la coder une fois, mais de façon adéquate. Je l’ai dit : je coderai un petit framework autour duquel je pourrai étendre facilement les nouvelles fonctionnalités du site. En attendant, le code fonctionne, mais n’est pas très beau à voir et n’est pas plus extensible.

Je déclare donc Autre-Chose comme était une classe B concernant l’initiative “no www.”. Si vous avez le souci des URLs plus simples, allez visiter leur site Web pour savoir comment et pourquoi rendre le vôtre compatible classe A, B ou C.

  • Pas mal intéréssant, j’avoue que quand tu te penche sur la définition de “www” tu te rend compte que ce n’est pas quelquechose d’utile sur le web d’aujourd’hui. Mon domaine pointe sur la même pas utilisant www. ou pas, ce qui fait de red-fox.ca une class A. Je n’est pas l’intention de “rediriger” le trafic sur le non-www, je ne vois pas trop l’utilitée.

    Bien que le fait d’ajouter http:// à l’avant d’un nom de domaine dans un web browser devrai nous rediriger vers une page web, il reste que quelque vieux de la vieille ont une mentalitée qui dit que rien ne devrais charger sans un sous-domaine comme www.

  • Autre-Chose était en classe A avant que je n’agisse. C’est mon dédain pour le “www.” qui m’a fait agir.

    Les “vieux de la vieilles“, comme tu les appelles, sont souvent des plateformes (je pense à Novell Netware, etc.) qui ne supportent pas qu’on accède aux sites qu’elles déservent en omettant “www.”. Les sites fonctionnent quand même, mais leurs administrateurs semblent s’en contre-balancer.

    Combien de fois n’aie-je pu accéder au site du Cégep de Drummondville parce que je tappais “cdrummond.qc.ca” comme URL.

    En forçant la redirection vers http://autre-chose.org, je m’assure que ceux qui mettent en favoris mes pages aient tous la même URL.

  • Je configure tous les sites que je maintiens (y’en a de moins en moins…) pour faire la même chose, soit rediriger http://www.example.com vers example.com – pour ce qui est du web, je veux dire. Et puis, tu ne veux pas que les deux ensembles d’URL pointent aux mêmes ressources, Google et autres engins de recherche n’aiment pas trop ça.

  • Je ne peux pas critiquer les engins de recherche pour rabaisser les pages dont le contenu est identique, bien que je trouve ça stupide.

    Cependant, forcer le traffic vers exemple.com (sans www.) peut s’avérer utile dans bien des situations : la mémorisation des adresses, l’indexation des sites, l’utilisation des sites de “signets sociaux” (c’est le mieux que je puisse trouver à cette heure-ci pour franciser “social bookmarking“) à la del.icio.us, etc.

    Sûrement qu’il y a des gens sont contres l’idée et l’initiative et j’aurais aimé qu’on me donne des commentaires contre.