C’est parti pour Joliette… presque !

Voilà ce que j’aime. Lorsque je prends en main les choses que je désire entreprendre et que je m’efforce pour qu’elles s’accomplissent. Mon acceptation au cégep de Joliette fut, avec aucune surprise après une technique et une session universitaire, acceptée la journée après ma demande. En plus, on m’a demandé de participer au premier “Linux Meetup” de Joliette et de ses environs. En fait, la demande m’est venue de Robin Millette qui semblait vouloir que je prenne un peu en main la mise en place de telles réunions. Voici ce que j’en pense.

D’abord, si un groupe de personne hors de l’île de Montréal et de Québec peut s’établir et avoir des discussions sérieuses, il me fera plaisir de l’aider de quelconque façon autant que je puisse. Présentement, comme je ne connais pas vraiment la ville de Joliette, je m’efforce à trouver des endroits où il serait bon de s’installer pendant quelques heures pour discutter et échanger. Aussi, Robin m’a mis en relation avec un dénommé Maxime qui voulait le premier partir ce genre de recontres. Cependant, Maxime est mineur et en choisissant une place où la vente d’alcool est permise limiterait le nombre de gens pouvant venir aux “Meetup”. Ce qui complique un peu les choses.

En fouillant un peu partout au centre-ville de Joliette et en m’informant à des connaissances et même à l’information touristique, je m’aperçois qu’il n’y a pas (à ma connaissance plutôt limitée encore) de café internet. Dommage puisque depuis quelques années, la ville met plein d’effort afin de développer son centre-ville lequel contient plusieurs cafés, bistros et bars et une esplanade comme on se doute qu’il y a dans une ville de cette taille. Un projet de déploiement de réseaux sans-fil gratuits et ouverts à tous seraient, d’après-moi, un atout de plus.

Finalement, “Linux Meetup” est un terme que j’aimerais mieux rebaptiser “rencontre Linux”, voire encore mieux “rencontre pour systèmes d’exploitation alternatifs (à Windows)” malgré sa longueur. Pourquoi se limiter à Linux alors que d’autres systèmes presqu’identique (sur la forme et non le fond) sont aussi disponibles ? Il faut certes uniformiser les différents groupes des différentes régions et je sais que c’est une initiative de Linux-Québec, mais faut-il aussi renier ceux qui ont les mêmes buts et objectifs que nous ?

Alors je décrète par la présente que la première rencontre pour systèmes d’exploitations alternatifs se tiendra à Joliette le 6 février prochain. Lieu et heure à confirmer. Ceux qui ont des suggestions, n’hésitez pas.