Redirection par en avant

Avec une première session d’Université un peu confuse… pour moi, j’ai décidé de réorienter mes études pour faire un retour en arrière. Pourquoi ? Pour mieux m’en aller par en avant. C’est demain que je me rendrai au cégep de Joliette afin de savoir comment je pourrai prendre les cours de mathématiques qui manquent à ma culture afin de pouvoir effectuer un retour en force à l’Université plus tard durant l’année 2007.

C’est avec regret que je délaisse ainsi mes nouveaux camarades de classe avec qui je ne serai probablement plus dans leurs classes, mais avec enthousiasme que je me lance dans ce que j’aurais dû faire il y a de celà, disons, une session. Trop peu, trop tard, mais la vie a effectué son travail en me faisant savoir que j’avais pris une mauvaise décision. Certes, mieux vaut tard que jamais, mais j’estime qu’il n’est pas trop tard, car ce sont mes notes qui en auraient souffert, et ce, tout au long de mon baccalauréat.

Durant les prochains mois, je complèterai ma formation collégiale à laquelle il ne me manque qu’un cours et pourrai me concentrer sur mes études présentes et futures avec en plus un objectif personnel que je me suis fixé : apprendre à apprendre. Ce n’est pas au secondaire et encore moins au Cégep (durant ma technique en informatique) que j’ai appris à apprendre. Mon parcours dans le système d’éducation québécois a été des plus facile du fait que très peu d’étude (moins que ce que j’aurais dû faire) dépendant de mon niveau d’expérience a été nécessaire pour passer à travers. Je n’ai donc pas, tel que dit précédemment, appris à apprendre. J’en saurai plus sur mon cheminement au courrant de la semaine lorsque j’aurais entrepris des démarches auprès des établissements concernés.

De plus, je vivrai chez mes parents pendant quelques temps, histoire de faire évacuer un peu de stress engendré pas tout ce qui s’est produit depuis la 2e moitié de l’année 2006. Finalement, à ceux qui croyaient que j’avais un air un peu morose depuis le début de l’année, ce n’était que le reflet extérieur d’un processus de réflexion engendré par tout ça. Un poid de moins sur les épaules, un objectif un peu en retrait sur mon chemin, mais c’est pour mieux revenir dans quelques temps.