Moteurs de recherche et Web 2.0

Dans mon billet précédent, soit celui “écrit automatiquement”, j’ai intégré un lien. Ce lien pointe vers une recherche de moi-même sur Google et qui donne des résultats assez détaillés sur ma vie présente.

En effet, j’hésite à vouloir décrire ma vie personnelle sur ce blogue ainsi que tous les sites (qu’il faut mentionner sont souvent utiles) du dit “Web 2.0”. Si vous suivez ce lien, vous pouvez constater que Google indexe une bonne partie de mon passé et grâce à mon blogue, de mon présent. J’écris ce billet un peu dans la même optique que celui écrit par Sébastien Carrillo sur eXperts-libre(s).org. Certaines corporations ont trop soif de nous et je pense que le simple fait de nous offrir des annonces relatives à nos goûts et habitudes de navigation sur internet va déjà trop loin (Google Ads). L’Internet a été conceptualisé non pas avec l’idée de faire vendre des choses à la base, mais plutôt d’échanger des informations; nous sommes loin de la grande bibliothèque au format numérique.

Et les solutions pour rendre le surf “anonyme” telles que Anonym.OS, Torpark ou Freenet sont d’une inutilité grâce aux tracing cookies, etc.

Je visite souvent plein de sites qui avec l’extension Adblock pour firefox n’affichent pas les bannières publicitaires (dont nottament Google Ads) et je tens à ignorer les sites qui les affichent par simple principe : je ne veux pas qu’on me trace d’abord et je ne veux pas qu’on m’affiche des bannières publicitaires. Je paye déjà pour mon accès internet. N’est-ce déjà pas assez ?

Je me méfie de la multiplication fulgurante des blogues par sa popularisation comme moyen de communication. D’autant plus qu’avec cette multiplication incontrôlable, des services d’indexations sont nécessaires, ce qui en revient à mon problème de départ. Le Web 2.0 (ce que je déteste ce terme; le “nouvel avènement du web”) n’est pas parfait et je doute qu’il soit au combien meilleur que le Web première version.