Anarchiste… !

Cette semaine, j’ai dû me soumettre à la participation à un séminaire dans le cadre de mon 3e cours de philosophie au Cégep. Cet événement en question consistait en un regroupement de quelques personnes (nous étions 7) dans un local où nous avions chacun choisi un sujet sur lequel nous devions illustrer un dilème qui régit dans notre société, évaluer 2 prises de position existantes et donner notre opinion.

Le sujet que j’ai choisi de développé était l’anarchisme parce que je crois que cet idéologie est d’abord et avant tout confondue et mal vue par les gens en général.

Je vous laisse le soin de lire mon essai sur l’anarchisme écrit dans le cadre du séminaire que je rends disponible au (je l’espère) grand bonheur de tous. Cet essai n’est selon moi que la conclusion du résumé de ce qu’est l’anarchisme, mais libre à vous d’aller à la recherche de plus amples informations en vous aidant au besoin de ma bibliographie.

Téléchargement :

Séminaire de philosophie – anarchisme

N’oubliez pas que si vous vous servez de mon document comme source d’informations pour un travail ou autre de vérifier l’information d’abord, et de bien rendre publique la source de vos informations, soit ce site.

J’aimerais entendre vos commentaires que ce soit sur cet essai, l’anarchisme et ses divergences, les anarchistes, ou tout ce qui peut s’en rapprocher. Pour ce faire, envoyez-moi vos commentaires soit par courriel ou encore en soumettant vos commentaires directement sur ce billet (lien à la fin du billet).

  • c-a

    Le maintient d’une oppression étatique force la population à se démunir de forces pourtant efficaces. On restreind la population, qui s’accomode tant bien que mal à une situation “esclavagiste” (en ce sens où la population est esclave des décisions de quelques grands)

    La preuve est dans l’esprit populaire défaitiste et aliéné. Une population active, productive et par-dessus tout oppressée n’a que faire de décisions politiques les concernant eux-mêmes. C’est ce que Monsieur Télé essaie de nous faire croire, du moins, tout en gardant au coeur du sujet, une sorte de rengaine contre ces dites décisions, comme si nous n’avions pas ce que nous voulions, mais anyway on ets trop tarrés pour s’arranger autrement (okay mon niveau de langage vient de droper)

    c’est ce que j’en pense
    m’enfin c’est plus gros que ça
    j’ai bien aimé ton texte

  • Le maintient d’une force étatique donne à la population la possibilité de se départir de chose qui, aujourd’hui, semble n’intéresser plus qu’une très minime minorité de Québécois. On se restraint nous même pour ensuite contester.

    À défaut de vivre dans un régime anarchiste, on devrait plutôt être emballé de participer activement à (ou passivement à, car certains n’aimeront jamais) la politique provinciale.

    Mieux encore ! Demain matin je voterais pour un parti pollitique ayant comme clause de son mandat d’instorer une politique qui permetterait à ses citoyens de participer à la politique en intégrant une politique qui allouerait un certains temps par semaine (ou peu importe) à quiconque le veut afin d’améliorer le sort de son Pays. Ou du moins, donner son point de vue (comme chacun devrait faire dans une prise de décision).

    De toute façon, je ne crois pas qu’un régime aux racines anarchistes soit élu demain matin au Québec. Nottament à cause des raisons que je cite dans mon essai. Par contre, un régime représentatif comme celui d’Allemagne serait envisageable. Du moins, plus que celui qu’on a à défaut de se fendre le cul en quatre pour améliorer le sort de nos concitoyens… Après tout, est-ce qu’on le mérite ?

    J’apprécie ton commentaire sur mon essai. J’ai fait du mieux que j’ai pus en essayant de rester le plus simple possible pour les gens ne connaissant pas l’anarchisme. Je le redis encore : “Le Québec aurait beaucoup à gagner si ses habitants connaissaient un peu mieux l’anarchisme”.

  • Sabby

    La résultante des forces est égale au produit de la masse du système par l’accélération de son centre d’inertie.

  • Le gagant de Stat académie (Marc-André Fortin)

    Vive l’anarcho-dadaïsme et l’éco-anarchisme!!! Que dire de plus.

    Et le mieux dans tout cela, c’est que dans ton argumentation défavorable à ce courant, on peut trouver des solutions.

    Et comme le dirait si bien un mec avec une cigarette popeye à la bouche dont le contenant a été imprimé en Slovénie : Je lève mon verre à l’immobilité de l’histoire et au mouvement des affaires!

  • Oui, ça résume très bien la semaine dans laquelle t’as écrit ça. Mes félicitations encore pour Staaaaaaaaaaaaaaaaaar Acaaaadéééééémie !!

    DdDDaaaaaddddaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa