Réflexions, réflexions

Quand je me poserai comme question “pourquoi est-ce que je fais ça ?” et qu’une réponse du genre “Parce que ça me plait :)” ou bien “Parce que j’en ai envie”, je pourrai alors dire que le fruit de mon action sera la récompense à mon acte pour lequel je me serai posé cette question. En fait, je me la pose souvent cette question. Elle est bizzare, elle nous fait réfléchir sur nous-même, elle me force à agir avec ma tête. Et le voilà le problème. Peut-être que je pense trop avec ma tête. Tout le monde le sait, une crise existentielle arrive souvent dans la vie d’une personne et elle ne choisi pas toujours le bon moment.

Le but de ce billet n’est certainement pas de vous dire ce qui se passe en moi pour que j’en arrive à vous parler de ça, mais bien d’inviter les gens à réfléchir avant d’agir et d’agir en conséquence des réflexions – Cogito Ergo Agitatum.

En fait, même si le but de ce billet était de vous décrire les problèmes qui surviennent dans ma vie, il serait indéchiffrable pour vous de découvrir quoi que ce soit ou bien, je ne vous direrais pas tout. Telle est ma nature. Telle est ma personne. Plutôt, je préfère aller réfléchir en écoutant du IM, en lisant les méchantes fleurs et en étant en trans grâce au vent chaud qui me porte en cette nuit du 25 au 26 septembre.

En gros, ce soir je peux vraiment affirmer que j’ai fait quelque chose parce que je me sentais bien en accomplissant ainsi. Au même titre qu’hier. Sobre, mais saoul, ivre, comblé, apprécié : merci.

Oui, ceci est un billet dédié ; allez savoir !